> Hate List de Jennifer BROWN - Lunatia

Hate List de Jennifer BROWN

samedi 27 mai 2017


« Nick a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils avaient écrite pour s'amuser, et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants. Puis, Nick s'est suicidé... »

Un roman poignant, bouleversant voici un panel d'émotion.


Prix : 6.95 € (format poche)

Maison d’édition : Livre de poche

Nombre de pages : 416 pages

Synopsis : "C'est elle qui a eu l'idée de la liste, mais elle n'a jamais voulu que quelqu'un meure. Valérie est effondrée après le drame survenu à son lycée. Son petit ami Nick a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils avaient écrite pour s'amuser, et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants. Puis, Nick s'est suicidé. Mais Valérie, elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève, et quitte sa chambre pour retourner au lycée."

Une citation du livre : "C'est peut-être mon fils qu'a tiré, mais lui aussi est une victime, s'est justifiée la mère de Levil face aux médias. Tous des salauds et des rapaces, ces journalistes, infoutus de comprendre que ce genre de drame, ça suffit pour déchirer une famille. Jamais ils ne se sont dit que ça nous fendait le coeur de voir et revoir notre fils se tirer une balle dans le crâne ?" 

Le beau-père de Levil ajoute avec tristesse : "Nôtre fils est mort, lui aussi. Ayez la gentillesse de ne pas l'oublier."

 


Mon avis perso' :  Dans Hate List, Jennifer Brown évoque un sujet sensible et douloureux qu'est le meurtre. Elle a écrit ses passages avec justesse.

Suite à une "liste de la haine" (hate list), Nick, le petit ami de Valérie tuera tous les personnages de cette liste. Nick était pour Valérie, l'homme idéal, celui qui malgré les nomreuses moqueries de ses camarades, lui donnait goût à la vie et une raison de se lever le matin, jusqu'à ce qui tua toutes ses personnes, avant de se suicider. Valérie devra se reconstruire psychologiquement après ce traumatisme. Elle affrontera de nouveau les moqueries de ses camarades. Elle sera interrogée par la police et par un psychologue.
Valérie a toujours connu un Nick doux, gentil, aimant et non le monstre que tout le monde a vu lors du drame. 

De plus, au-delà du point de vue de Valérie interviennent celui des autres personnages qui élargissent les visions du récit. Ce qui est horrible, c'est que l'adolescente n'a plus sa famille comme soutient, elle notamment rejetée par son propre père. Jennifer aborde avec succès des nouvelles questions "Comment réagit la famille, les amis après un tel épisode ?" "Comment peut-on se reconstruire ?les parents peuvent-ils ne plus nous aimer suite à un de nos acte ? Peut-on tout pardonner et peut-on tout nous pardonner ? Cela fait extrêmement réfléchir le lecteur.

Enfin, malgré tout, on arrive à avoir de la compassion pour Nick. C'est certes un tueur, mais c'est un humain, malgré tout. Du point de vue de Valérie, on voit le bon côté de sa personnalité. Et, oui, j'ai réussi a un peu aimer ce personnage. C'est tout le génie de Jennifer Brown. Il n'y a pas de gentils, pas de méchants (aucun stéréotype). Des personnages avec un peu blanc et un peu de noir, comme dans la "vraie vie". Chacun de nous n'est pas uniformément mauvais !

Un coup de foudre ! Je vous le recommande, j'ai passé un super moment.

Très prenant et envoûtant dès les premières minutes ! 


~ Lunatia ~

Message:

Me laisser un message ♥ :