> Matin Brun de Franck Pavloff - Lunatia

Matin Brun de Franck Pavloff

samedi 25 mars 2017

Salut tout le monde ! Cette semaine on se retrouve avec une nouvelle très instructive et prévenante. Ici, on va revivre une dictature et cette lecture apporte une réflexion sur l'Histoire et l'avenir. A LIRE !


Prix : 1.72 € (format poche)

Maison d’édition : Cheyne

Nombre de pages : 12 pages

Synopsis : Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d'un régime politique extrême : l'Etat Brun. Dans la vie, ils vont d'une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros, ni de purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux. Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d'entre nous ? 



Une citation du livre : "On aurait du dire non. Résister davantage, mais comment ? Ça va si vite, il y a le boulot, les soucis de tous les jours. Les autres aussi baissent les bras pour être un peu tranquilles, non ?"



Mon avis perso' :  On se retrouve dans un monde où le brun prend de l'ampleur. Cela commence avec une simple interdiction des chats et des chiens qui ne sont pas "bruns", et ça se termine avec l'extermination de toutes les personnes qui possédaient avant que la loi soit instaurée, des animaux "bruns". C'est absurde. 

Au début, le narrateur ne réagissait pas, il laisser les choses s'installer doucement, il ne voulait pas avoir d'ennui et avait peur de résister pour éviter les défaillances. Il n'était pas le seul, en effet, tout le peuple faisait également preuve de lâcheté. Je leur aurait bien mis une claque à ceux-là, c'était très frustrant à lire, mais également très réaliste et c'est la triste réalité.
Finalement, le narrateur éprouve des regrets, mais c'est malheureusement trop tard.
De plus, dans le récit, le monde est désolidarisé, car les voisins se dénoncent entre eux.


Cela ne vous rappelle rien ? 
Et oui, c'est une référence aux dictatures, notamment à celle d'Hitler.
Je pense, que le mot "brun" (qui se retrouvera omniprésent dans le vocabulaire du récit, après l'installation de la dictature) est une référence aux "chemises brunes" (aux SS, police allemande).


Cette nouvelle est avant tout une mise en garde, cela nous prévient qu'il ne faut jamais que cela recommence, qu'il faut savoir être solidaire et lutter, il ne faut pas avoir peur, car ensemble nous sommes fort et pouvons résister.

Une excellente nouvelle, instructive prévenant, que tout le monde DOIT lire, c'est une obligation pour que l'Histoire ne puisse pas se répéter à nouveau. A LIRE URGEMMENT !

~ Lunatia ~

Message:

Me laisser un message ♥ :